Intensification de la gestion des prairies

L’intensification des prairies se traduit de différentes formes selon les régions. Le drainage, la régulation des crues et la fertilisation permettent une fauche de plus en plus précoce. Les assèchements printaniers de plus en plus fréquents en vallée de la Loire tendent à modifier les couverts floristiques et incitent les agriculteurs à réaliser des apports d’intrants, permettant ainsi des coupes plus précoces.

De plus la mécanisation des fauches, leur précocité et l’augmentation croissante de la vitesse de fauche, sont à l’origine d’une mortalité de plus en plus importante durant la fenaison. Les fauches désormais trop précoces détruisent les couvées au nid et les pontes avant même que les œufs n’éclosent. Sur les zones de reproduction, certains ensembles de prairies occupées par les nicheurs sont fauchés en quelques jours, souvent dès le mois de juin alors que par le passé, ces ensembles étaient fauchés sur plusieurs jours offrant aux Râles des possibilités de refuge. L’habitat devient ainsi vite inhospitalier pour le Râle des genêts.

JPEG - 197.2 ko

Localisation

L’essentiel des prairies alluviales des zones inondables des grands fleuves de France sont concernées. Pour ce qui concerne les sites toujours occupés par le Râle des genêts ces dernières années, la menace est particulièrement forte dans la vallée de la Charente, tant en amont qu’en aval du fleuve.

Incidences

  • Limitation ou impossibilité pour le râle des genêts de réaliser des pontes et d’élever les nichées.
  • Limitation des ressources trophiques par simplification du couvert végétal.
  • destruction directe des nichées, incapacité pour l’espèce de produire des jeunes susceptibles de revenir nicher sur les sites l’année suivante
  • Destruction des adultes reproducteurs.

Partagez :