Elaboration de plans de gestion

Réactualisation du plan de gestion des parcelles LPO dans les Basses Vallées Angevines

Objectif

Cette action consiste à proposer un bilan et une réactualisation du 1er plan de gestion des propriétés de la LPO dans les BVA en intégrant les nouvelles parcelles acquises dans le cadre du LIFE.

Description

Les parcelles déjà acquises entre 1995 et 2004 par la LPO dans les Basses Vallées Angevines (410 ha) font l’objet d’un plan de gestion partiel à actualiser. Le précédent plan ne portait que sur 395 ha, il sera donc à réactualiser en tenant compte des nouvelles acquisitions. Gérée de manière extensive, cette surface représente environ 10% de la superficie totale de prairies naturelles inondables favorables au Râle des genêts (4500 ha) dans les secteurs où les densités de cette espèce sont les plus fortes. Ces parcelles concentrent à elles seules potentiellement près d’une cinquantaine de Râles, soit plus de 20% du nombre de mâles chanteurs des BVA et 15 % de la population française.

Réalisation des Plans de gestion pour les parcelles acquises par le CEN Picardie dans le cadre du programme

Sites concernés

Moyenne Vallée de l’Oise

Description

Comme pour l’ensemble des terrains dont il est gestionnaire, le CEN Picardie réalise un plan de gestion en préalable à la mise en œuvre d’opérations de restauration et d’entretien. Il est envisagé de réaliser des acquisitions sur deux principaux secteurs de la moyenne vallée de l’Oise. Il est donc prévu la réalisation de deux plans de gestion distincts, directement en lien avec ces acquisitions.

La démarche appliquée impliquera donc :
- une évaluation du premier plan de gestion, si d’anciennes parcelles se trouvent en continuité des nouvelles acquisitions ;
- une approche descriptive et analytique du site : diagnostics écologique et socioéconomique, menaces et enjeux de conservation ;
- la définition d’objectifs et d’opérations de gestion.

Résultats attendus

  • 2 plans de gestion : 1 par grand secteur d’acquisition.
  • La superficie concernée par les plans de gestion devrait atteindre 30 hectares.

Partagez :