Fédérer les exploitants pour une gestion concertée

Fédérer les exploitants pour optimiser les actions de conservation de l’espèce

Sites concernés par l’action

Basses Vallées Angevines / Moyenne vallée de la Charente / Moyenne vallée de l’Oise

Description

Depuis longtemps, les prairies alluviales inondables ont toujours obligé les éleveurs à s’adapter aux exigences écologiques du site (inondations). Mais, depuis les modifications des pratiques agricoles à partir des années 1970, la conservation des modes de gestion traditionnels d’élevage est souvent mal comprise dans un contexte d’intensification des pratiques et de rentabilité des exploitations. En 1997, un groupe d’éleveurs du Maine-et-Loire a construit un projet pour assurer la viabilité de leurs exploitations (valorisation de leur viande bovine) et améliorer écologiquement la gestion de l’espace. Cette démarche associative de l’Éleveur et l’Oiseau, œuvrant pour la préservation du Râle des genêts, doit donc être relancée et surtout développée sur d’autres sites.

Responsable de la mise en œuvre de l’action

LPO Anjou / CEN Picardie

Résultats attendus

Basses Vallées Angevines

  • Une implication forte des éleveurs dans la protection du Râle des genêts au travers de l’association « les Éleveurs des vallées Angevines » se traduisant, outre l’aspect commercialisation, par des actions concrètes et partagées pour préserver le Râle des genêts en adhérant au programme.
  • Un engagement ferme de 10 exploitants dans les BVA et 5 en Vallée de la Loire angevine en faveur d’actions fortes (allant au-delà des cahiers des charges MAET) pour le Râle des genêts. Ces exploitants, en lien avec la LPO Anjou, seront les porte-paroles et promoteurs des actions auprès de leurs collègues moins impliqués.
  • La promotion et le lancement de la démarche sur les principaux sites concernés par l’espèce en France : Picardie, val de Vienne, val de Charente, val de Loire, et val de Saône.
  • Le développement du volet communication en lien avec la Chambre d’Agriculture du Maine-et-Loire pour faire évoluer le nombre de personnes touchées (200 minimum) au travers de communiqués de presse, d’outils de communication (panneaux, dépliants), et d’animations interprofessionnelles et grand public.

Moyenne Vallée de l’Oise

  • Lancement de la démarche en Picardie.
  • Contribution et participation de plusieurs dizaines d’exploitants et gestionnaires.
  • Promotion de la démarche sur les principaux sites concernés par l’espèce.
  • La réussite des actions en faveur du Râle des genêts est dépendante de l’adhésion des éleveurs. Cela nécessite une forte animation notamment à travers le dispositif Natura 2000, mais également de trouver des solutions économiques pérennes pour ces éleveurs.

Partagez :